Daniel Keyes, Les mille et une vies de Billy Milligan

Ohio. Un homme est accusé de trois viols, voire quatre. C'est Billy Milligan, 26 ans, cheveux bruns, yeux bleus. Il est reconnu de ses victimes, enfin presque : l'une est sûre d'elle tandis que les autres doutent, son physique a évolué depuis les viols. Sa physionomie également. Il semble parfois apeuré, parfois très sûr de… Lire la suite Daniel Keyes, Les mille et une vies de Billy Milligan

Antoine Renand, L’empathie

3h du mat', heure du crime. Un homme entre chez toi, par la fenêtre. Il vient d'escalader quatre étages, telle une araignée, il défie la gravité. Ses habits sont marrons... non, noirs. Il est plus sombre que la nuit. Si le soleil avait éclairé son visage à ce moment, tu n'aurais vu que l'ombre de… Lire la suite Antoine Renand, L’empathie

Sebastian Fitzek, Passager 23

Nous devions embarquer sur le Sultan des Mers, vers 22h30. J'avais préparé minutieusement mes affaires. Ni elle ni moi n'avions anticipé la suite des événements. Les derniers rayons du soleil rasaient la mer qui était ce soir vraiment très calme. Le bateau est arrivé à quai. Personne n'en est descendu. Elle m'a regardé, ses yeux… Lire la suite Sebastian Fitzek, Passager 23

Sebastian Fitzek, Thérapie

Décors : chambre d'hôpital aux murs capitonnés. L'air est lourd, le lit est occupé par Viktor Larenz, psychiatre berlinois dont la réputation n'est plus à faire. La tension est palpable dans ses yeux, où se mêlent des sentiments contraires. Ailleurs, des cris. Ciel noir. Intrigue. La fille de Viktor Larenz a disparu alors qu'elle souffrait… Lire la suite Sebastian Fitzek, Thérapie

Boris Vian, J’irai cracher sur vos tombes

En arrivant à Buckton, Lee Anderson s'engage dans un nouveau boulot de libraire. Très rapidement, il se lie avec la population des alentours, des jeunes peu farouches et désœuvrés, socialement libérés. Lee Anderson est métis, et l'Amérique ségrégationniste a marqué sa vie : son frère est mort, lynché pour son amour envers une Blanche. Alors,… Lire la suite Boris Vian, J’irai cracher sur vos tombes