La mécanique du cœur, Mathias Malzieu

A supposer, Jack au cœur
Mortellement vibrant, grandir sans la moindre émotion, car son cœur si fragile ne pourrait (sur)vivre à l’amour ou à la colère, lui qui est fait de bois, de cadran et d’aiguilles, lui qui indique à chaque instant le battement d’existence parcouru dans le corps Jack, une existence de froid polaire, où le gèle tombe des yeux, où les flacons tombent des larmes.

A supposer, Jack au cœur
Tendre et mourant, rencontrer au détour d’une avenue, l’amour, ce même amour qui transperce les corps des plus vivants, ce même amour qui dérègle la métrique du cœur, ce même amour qui hélas rend malade de la plus vile infection, l’affliction, l’affliction de ne plus voir l’amour, l’affliction de chercher dans chaque paire de yeux, la réparation du cœur.

A supposer, Jack au cœur
Incomplet, imparfait, si il avait écouté Madeleine, sa chère mère, il n’aurait pas connu tous les déboires que connaissent les aventureux de l’amour, les aventureux qui se rendent dans la jungle des sentiments, pour braver crocodiles et serpents, fosses et montagnes, doutes et compromis, il serait resté au chaud chez lui, loin des affres du monde.

A supposer, Jack au cœur
Vaillant, prêt à affronter la réalité, lui qui a grandi loin des autres, sans connaitre le dérèglement de la métrique de son cœur, il veut rejoindre son songe, son rêve d’amour à travers les mers, les frontières et les pays, son cœur palpitant ne vit plus, il explose de bonheur, son explosion est d’une indomptable force, plus forte encore que l’attraction terrestre.

A supposer, Jack au cœur
Extatique, en voyage en Italie près de l’élue de son amour, on le retrouve le cœur battant, prêt à sauter de sa poitrine, les lèvres closes et serrées, les mains jointes formant une ronde dansante, tout son corps est transpercé par la fougue, un élan vital qui le pousse à aimer de plus en plus, à se donner cœur et âme à sa prétendante.

A supposer, Jack au cœur
Explosé de tristesse, sorti de son rêve, de sa caverne de bonheur, on le retrouve confus devant la nécessité de comprendre la réalité, lui qui a cru depuis le début à la vie qu’il menait, il lui faut maintenant réajuster la mécanique de son cœur…

Note : 8 sur 10.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s