Neil Gaiman, Coraline

Qu’y a-t-il de plus anodin que de visiter la maison dans laquelle on vient de déménager avec ses parents ? C’est en tout cas ce que la jeune Coraline a trouvé de mieux à faire pour y dénicher un vain divertissement, pendant que ses parents continuent leur travail chronophage. C’est alors qu’elle fait la plus improbable des découvertes : une simple porte recluse dans le mur de son salon. Mais que peut-il y avoir derrière ?

Avec une telle curiosité, Coraline ne peut retenir son excitation face à l’idée d’ouvrir ce passage intriguant. Cependant, après l’ouverture de cette dernière, son désarroi ne peut qu’être égal au notre : un simple mur de brique. Impossible ! Ce ne peut pas être que cela ! Le mystère reste entier, tandis que la fillette s’éloigne de l’entrée.

Jubilera-t-elle un jour de voir ce qu’il y a derrière cette porte ? C’est de ceci qu’elle commence à rêver la nuit tombée. Un autre appartement semblable au sien ? Une étrange femme qui se dit être sa mère ? Non, ce n’est pas elle, un détail effarant bouleverse sa vision, la femme en face d’elle est difforme. Est-ce un cauchemar ou un rêve ? Est-ce même l’un ou l’autre ?

Garante de son bien-être, cette « autre-mère » offre du plaisir à cette enfant négligée par ses vrais parents. Cependant, devrait-elle se rendre à l’évidence que tout ceci n’est qu’un piège ? Le félin qui s’aventure à ses côtés dans cet étrange endroit lui avait pourtant fait part de ces inquiétudes face à cette créature dont il faut se méfier. Cette « mère » ne possède donc pas la même définition que les autres ?

Kidnapping d’enfant ou simple espace de loisir, ce sera à Coraline de connaitre la véritable signification de ce lieu. Se laissera-t-elle guider par ce Monstrueux Être qui Raffole d’Enfants ou bien décidera-t-elle de l’affronter ? Finalement, ce classique de la littérature jeunesse risque de vous donner des frissons. Vous n’envisagerez sans doute plus les déménagements de la même manière, mais soyez en certain : même s’il n’y a pas de porte vers elle, l’autre mère veillera tout de même sur vos enfants.

Note : 8 sur 10.

Contraintes d’écriture : Parébauche avec « Q – A – J – G – K – F », Acronyme « MERE » ainsi que 6 paragraphes . (pour plus d’explications, voir la page des contraintes d’écriture)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s