Tout le monde ne peut pas aller au soleil

Angoisse dans les salles rouges
Le velours épaissit les murs
La poisse, on entend des murmures
Et des soupirs d’enfants qui bougent
Derrières les cloisons, ils grattent
Comme des petits chats coincés.
Nos regards se cherchent, doit-on
Partir sur la pointe des pieds ?
Ton visage blafard m’effraie
Tes yeux ne sont plus blanc coton

La brève attente donne un choix
Pour une fois, prenons la fuite
N’attendons pas de voir si les
Enfants sont en réalité
Des tueurs à notre poursuite,
Les murs en relief nous protègent
Encore pour quelques instants
Soyons puissants, non hésitants
Soyons deux brillantes stratèges
Pour sortir des pièges sournois

Il faut rejoindre la sortie
Par les longs couloirs à portée
Des hurlements de ces hyènes,
Nos pas, rapides et précis
Donnent à nos corps esseulés
Une allure mycénienne
Mais si dehors le soleil frappe
On ne pourra guère sortir
Il faudra battre notre peur
Des enfants chasseurs de vampires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s