Claire Gratias, Mortel Printemps

Voici les mésaventures d’un adolescent qui nous raconte ce qu’il a vécu dans sa jeunesse, un printemps dans son village d’enfance avec ses amis. Le printemps marque la fin de la fraiche période d’hiver, le retour du soleil et du bonheur, mais surtout, la fin de l’année scolaire. Les vacances se profilent, et ça, tous les adolescents du collège le savent. Pourtant, bien loin de la joyeuse bonne fortune, les quatre adolescents ont vécu un inoubliable évènement, que bien évidemment, ils préféreraient oublier.

Comment pourraient-ils effacer de leur mémoire un tel drame ? La mort rôde dans leur village, et s’abat impitoyablement et de façon imprévisible sur un des villageois. Pourquoi cette personne, et maintenant ? Les évènements sèment le doute dans le groupe d’amis, en particulier quand l’un d’entre eux devait se trouver chez elle, au moment des faits, puis a disparu sans laisser de traces.

L’enquête le place par ailleurs suspect numéro un. Est-il réellement un meurtrier ? Quelle est son implication dans l’affaire ? C’est aussi ce que vont chercher ses amis, qui essayent de le défendre à tout prix. Mais avant cela, il faut le retrouver. Les jours passent, mais aucune nouvelle ne s’ébauche, et la police s’impatiente. Ses amis seront là pour le soutenir dans sa chute, parce qu’après tout, « un ami, c’est quelqu’un avec qui on serait heureux de faire un mauvais coup », mais le printemps risque d’emporter cette familiarité.

C’est en tout cas ce que l’on peut retenir de cet ouvrage jeunesse qui, à l’instar d’un polar, nous expose cette enquête policière, familiale et sociale. L’amitié est une valeur primordiale dans ce livre, et nous baignons dans une rivière qui en recouvre tous ses aspects. Les conflits d’intérêts, l’entraide, le mensonge, les ressemblances et différences. La complexité des relations est bousculée par cette affaire qui à elle-seule mélange l’amitié, les trahisons, les disparitions, l’amour et la mort. Une histoire accessible à tous, facile à lire et à comprendre, et dont le dénouement ne laisse de marbre.

Note : 8 sur 10.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s