Tout le monde ne peut pas aller au soleil

Angoisse dans les salles rouges Le velours épaissit les murs La poisse, on entend des murmures Et des soupirs d'enfants qui bougent Derrières les cloisons, ils grattent Comme des petits chats coincés. Nos regards se cherchent, doit-on Partir sur la pointe des pieds ? Ton visage blafard m'effraie Tes yeux ne sont plus blanc coton… Lire la suite Tout le monde ne peut pas aller au soleil

Feuillu en peine

Les contours boisés de mon cœur,Se fendillent et s'amenuisent,Je m'écroule au sol, Ô malheur,Face aux lucioles qui luisent. Pourquoi m'as-tu déchiqueté ?Humain à la hache de rouille.Après ma fin, tu me dépouilles,Ensuite, tu vas m'ébrancher. M'ériger en bibliothèque,Et ma souche en simple tablette ?Ta couronne tu as sculpté Durant ta triste mission.Avant ma destitution,J'étais le… Lire la suite Feuillu en peine

Deuxième descente aux enfers par la face sud

Le cigarillo frissonneEt je recrache mon âmeComme la mare nostrumDonne un goût infameMon esprit part valserAvec une chimère roussieQui jette dans la mêléeUne pauvre valkyrie La défaite à la PyrrhusNous immerge dans un gouffreEt s'éloignent les laïusDes prêcheurs de soufreJe rejette les cieuxPour une fête en pleine terreMaintenant je sais que DieuSert de trône à… Lire la suite Deuxième descente aux enfers par la face sud

Mikhaïl Boulgakov, Récits d’un jeune médecin

Il nous faut opérer sans guetter la facture, Celle-ci gonfle à vu d’œil, immense fracture, L'enfant vient et se déploie, telle une cigogne, Gonfle ses poumons, pour la première fois grogne, Un doux cri d'enfant facture cette naissance. Mais le nombre de patients gonfle toujours, Combien de cigogne avons-nous vu arriver ? L'hôpital va sûrement… Lire la suite Mikhaïl Boulgakov, Récits d’un jeune médecin