Diane

Diane, je venais te voir chanter,
J’étais assis dans la foule, devant
Le rideau velouté rouge, imposant
Et je trépignais d’impatience

Diane, je venais te voir chanter,
Ta voix contralto était un nuage
Dans lequel je souhaitais me bercer,
Ne plus divaguer, trouver le rivage.

Diane, je venais te voir chanter,
La scène était toujours vide, puis j’ai
Entendu ta voix…J’ai vu des couleurs
Je bondissais au rythme de mon cœur

Diane, je venais te voir chanter,
Et ce n’était pas la première fois
Que tu me faisais planer dans le noir
Tu étais la seule lumière ce soir

Diane, je venais te voir chanter
Tu étais sur scène comme un soleil
Qui rayonne dans tout l’univers
Des supernovas à la Voie lactée

Diane, je venais te voir chanter
Et j’ai vibré toute la soirée
Ta voix seule était une harmonie
Ton corps entier, une mélodie

Diane, je venais te voir chanter
Mais à ta dernière ritournelle
Je suis sorti de plus belle
Pour que la nuit ne soit jamais terminée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s