J. K. Rowling, Les Animaux Fantastiques, vie et habitat

Dragon de lumière

Si tel est le message que l'on attribue,
A ce vaurien pataud aux ailes saugrenues,
Dragon d'or vêtu d'une royale parure,
On verrait soudain le vaurien fuir de plus belle,
Simple volatile colportant son message éternel.
On juge si aisément un vaurien mauvais,
Trainant dans ses écailles son royal fardeau,
Un messager à la peau dure, toujours droit.
Fier de ses royaux poumons, un chaos rageur,
Se répand de ce vaurien jusqu'aux innocents villageois.
Mais comprenez-vous ce royal animal ?
Détruire votre vie, est-ce bien son message ?
L'insulter de vaux-rien ne vous aidera pas.
Le message distinct de l'être bestial,
Le Roi doré illumine l'air entre nous et la pluie.


Le Roi doré illumine l’air entre nous et la pluie.


Le Roi, au naturel doré, illumine l’air entre nous et la pluie.


Juste ciel ! Le Roi, au naturel doré, illumine l’air, de sa grâce, entre nous et la pluie.


Juste ciel ! Ce nombre d’animaux, dont le Roi, au naturel doré, qui illumine l’air lourd, de sa grâce, entre nous et la pluie.


Juste ciel ! D’où vient ce nombre d’animaux étranges, dont le Roi, au naturel doré, qui illumine l’air, lourd et orageux, de sa grâce remarquable, entre nous et la pluie ?

Juste ciel ! Je me demande d’où viennent ces animaux étranges, dont le plus grand, le Roi, au naturel doré, qui illumine l’air lourd et orageux, de sa grâce remarquable, entre nous, villageois, et la pluie ?

Juste ciel ! Je n’ai jamais vu cela ! Je me demande d’où viennent ces animaux étranges, dont le plus grand et volumineux, le Roi, au naturel doré si j’ose dire, qui illumine l’air pesant, lourd et orageux, de sa grâce remarquable, se place entre nous, simples villageois, et la pluie ?

Juste ciel ! Je n’ai jamais vu cela auparavant ! Je me demande d’où viennent ces animaux inconnus et étranges, dont le plus lourd, grand, volumineux, le Roi de cette troupe, lui, au naturel doré si j’ose dire, qui illumine l’air pesant, lourd et orageux de sa grâce remarquable, se place entre nous, simples villageois, et la fine pluie ?

Juste ciel, miséricorde ! Je n’ai jamais vu cela auparavant ! Je me demande d’où viennent ces animaux inconnus et étranges, dont le plus lourd, grand, volumineux, le Roi de cette troupe insensée, lui, au naturel doré si j’ose dire, qui illumine l’air pesant, lourd et orageux de sa grâce remarquablement inquiétante, se place entre nous, simples villageois, et la fine pluie qui s’annonçait ?

Juste ciel, miséricorde, cauchemar ! Je n’ai jamais vu cela auparavant ! Je me demande d’où viennent ces animaux inconnus et étranges, dont le plus lourd, grand, volumineux, le Roi de cette troupe insensée, lui, au naturel doré si j’ose dire, qui illumine l’air pesant, lourd et orageux de sa grâce remarquablement inquiétante, se place entre nous, simples villageois, et la fine pluie qui s’annonçait ?

Juste ciel, miséricorde, cauchemar ! Je n’ai jamais vu cela auparavant, c’est terrible ! Je me demande d’où viennent ces animaux sauvages inconnus et étranges, dont le plus lourd, grand, volumineux, le Roi de cette troupe insensée, lui, au naturel doré si j’ose dire, qui illumine l’air pesant, lourd et orageux de sa grâce remarquablement inquiétante, se place entre nous, simples villageois, et la fine pluie qui s’annonçait ? C’est dangereux !

Juste ciel, miséricorde, cauchemar ! Je n’ai jamais vu cela auparavant, c’est terrible ! Je me demande d’où viennent ces nombreux animaux sauvages inconnus et étranges, dont le plus lourd, grand, volumineux, le Roi de cette troupe insensée, lui, au naturel doré, orangé si j’ose dire, qui illumine l’air pesant, lourd et orageux de sa grâce remarquablement inquiétante, se place entre nous, simples villageois, et la fine pluie qui s’annonçait ? C’est dangereux pour les cultures !

Juste ciel, miséricorde, quel cauchemar ! Je n’ai jamais vu cela auparavant, c’est terrible ! Je me demande d’où viennent ces nombreux animaux sauvages inconnus et étranges qui dévastent tout, dont le plus lourd, grand, volumineux, le Roi de cette troupe insensée, lui, au naturel doré, orangé si j’ose dire, qui illumine l’air pesant, lourd et orageux de sa grâce remarquablement inquiétante, se place entre nous, simples villageois, et la fine pluie qui s’annonçait ? C’est dangereux pour les cultures, une disette s’annonce !

Juste ciel, miséricorde, quel horrible cauchemar ! Je n’ai jamais vu cela auparavant, c’est terrible ! Abominable ! Je me demande d’où viennent ces nombreux animaux sauvages inconnus et étranges qui dévastent tout ; eux qui sont si différents, dont le plus lourd, grand, volumineux, le Roi de cette troupe insensée, lui, au naturel doré, orangé si j’ose dire, qui illumine l’air pesant, lourd et orageux de sa grâce remarquablement inquiétante, se place entre nous, simples villageois, et la fine pluie qui s’annonçait ? C’est dangereux pour les cultures, une disette s’annonce, voire une famine à ce stade !

Juste ciel, miséricorde, quel horrible cauchemar ! Je n’ai jamais vu cela auparavant, c’est terrible ! Abominable tragédie ! Je me demande d’où viennent ces nombreux animaux sauvages inconnus et étranges qui dévastent tout ; eux qui sont si différents, avec poils ou plumes, dont le plus lourd, grand, volumineux, le Roi de cette troupe insensée, lui, au naturel doré, orangé si j’ose dire, qui illumine l’air pesant, lourd et orageux de sa grâce remarquablement inquiétante, se place entre nous, simples villageois, et la fine pluie qui s’annonçait ? C’est dangereux pour les cultures, une disette s’annonce, voire une famine à ce stade, si nous y survivons !

Oh, juste ciel, miséricorde, quel horrible cauchemar ! Je n’ai jamais vu cela auparavant, c’est terrible ! Abominable tragédie ! Je me demande d’où viennent ces nombreux animaux sauvages inconnus et étranges qui dévastent tout ; eux qui sont si différents, certains avec des poils, ou d’autres avec des plumes, dont plus le lourd, grand, volumineux, le Roi de cette troupe insensée, lui, au naturel doré, orangé si j’ose dire, qui illumine l’air pesant, lourd et orageux de sa grâce remarquablement inquiétante, se place entre nous, simples villageois, et la fine pluie qui s’annonçait ? C’est dangereux pour les cultures, une disette s’annonce, voire une famine à ce stade, si nous y survivons !

Oh, juste ciel, miséricorde, quel horrible cauchemar ! Je n’ai jamais vu cela auparavant, c’est terrible ! Abominable tragédie ! Je me demande d’où viennent ces nombreux animaux sauvages inconnus et étranges qui dévastent tout ; eux qui sont si différents, certains avec des poils, des écailles, ou d’autres avec des plumes, dont le plus lourd, grand, volumineux, le Roi de cette troupe insensée, lui, au naturel doré, orangé si j’ose dire, qui illumine l’air pesant, lourd et orageux de sa grâce remarquablement inquiétante, se place entre nous, simples villageois, et la fine pluie qui s’annonçait ? C’est dangereux pour les cultures, une disette s’annonce, voire une famine à ce stade, si nous y survivons ! Le danger culmine.

Oh, juste ciel, miséricorde, quel horrible cauchemar ! Je n’ai jamais vu cela auparavant, c’est terrible ! Abominable tragédie ! Je me demande d’où viennent ces nombreux animaux sauvages inconnus et étranges qui dévastent tout ; eux qui sont si différents, certains avec des poils, des écailles, ou d’autres avec des plumes, dont le plus lourd, grand, volumineux, le modeste Roi de cette troupe insensée, lui, au naturel doré, orangé si j’ose dire, qui illumine l’air pesant, lourd et orageux de sa grâce remarquablement inquiétante, se place entre nous, simples villageois, et la fine pluie qui s’annonçait ? C’est dangereux pour les cultures, une disette s’annonce, voire une famine à ce stade, si nous y survivons ! Le dangereux dragon culmine.

Oh, juste ciel, miséricorde, quel horrible cauchemar ! Je n’ai jamais vu cela auparavant, c’est terrible ! Abominable tragédie ! Je me demande d’où viennent ces nombreux animaux sauvages inconnus et étranges qui dévastent tout ; eux qui sont si différents, certains avec des poils, des écailles, ou d’autres avec des plumes, dont le plus lourd, grand, volumineux, le modeste Roi de cette troupe insensée, lui, au naturel doré, orangé si j’ose dire, qui illumine l’air pesant, lourd et orageux de sa grâce remarquablement inquiétante, se place entre nous, simples villageois, et la fine pluie qui s’annonçait ? C’est dangereux pour les cultures, une disette s’annonce, voire une famine à ce stade, si nous y survivons ! Le dangereux dragon culmine, attiré par la population.

Oh, juste ciel, miséricorde, quel horrible cauchemar ! Je n’ai jamais vu cela auparavant, c’est terrible ! Abominable tragédie ! Je me demande d’où viennent ces nombreux animaux sauvages inconnus et étranges qui dévastent tout ; eux qui sont si différents, certains avec des poils, des écailles, ou d’autres avec des branchies ou plumes, dont le plus lourd, grand, volumineux, le modeste Roi de cette troupe insensée, lui, au naturel doré, orangé si j’ose dire, qui illumine l’air pesant, lourd et orageux de sa grâce remarquablement inquiétante, se place entre nous, simples villageois, et la fine pluie qui s’annonçait ? C’est dangereux pour les cultures, une disette s’annonce, voire une famine à ce stade, si nous y survivons ! Le dangereux dragon culmine, imposant et inexorablement attiré par la population.


Voilà un livre des plus intrigants, n’est-ce pas ? On explore ce monde si vaste et impressionnant, qui regorge de nombreuses entités (car certaines de ces créatures ne pourraient être nommées autrement). Ils nous inquiètent, nous tourmentent, ou bien nous rassurent, nous aiment et nous font sourire, ces animaux possèdent des facultés uniques. Parfois adorables, parfois abominables, ces créatures sorties tout droit de l’imaginaire de J. K. Rowling nous sont dévoilées dans une incroyable encyclopédie écrite par le célèbre sorcier et zoologue Norbert Dragonneau.

Note : 8 sur 10.

Contraintes d’écriture : Une Redonde avec trois mots imposés : Message, Vaurien ainsi que Royal, ainsi qu’un tire à la ligne en 20 paragraphes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s